Outils personnels

Outils personnels

Consulter les statistiques
Nombre d'insrits: 6695


Connectés

Actuellement connecté: 000
Connectés aujourd'hui: 000

Mise à jour dans 90 secondes

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil / Institution / L'histoire de l'Association / Général Pierre Pouyade

Général Pierre Pouyade

 

Un A.E.T. à l'honneur
Pierre POUYADE
Autun 1924-1928

D'après un article paru dans le Journal des AET N° 104 du 2ème trimestre 1975

EXTRAIT du JOURNAL OFFICIEL de la REPUBLIQUE FRANÇAISE
du 21 mars 1975
ORDRE NATIONAL DE LA LEGION D'HONNEUR

     Par décret du Président de la République en date du 14 mars 1975, pris sur le rapport du Premier ministre et du ministre de la Défense et visé pour son exécution par le grand chancelier de la Légion d'honneur, vu la déclaration du conseil de l'ordre en date du 6 février 1975, portant que les présentes élévations sont faites en conformité des lois, décrets et règlements en vigueur, le conseil des ministres entendu, sont élevés au titre des contingents créés par l'article premier du décret n° 72.924 du 6 octobre 1972, pour prendre rang à compter de la date de leur réception, les militaires n'appartenant pas à l'armée active, désignés ci-après:

A la dignité de grand'croix

POUYADE (Pierre, Aimé), 25 juillet 1911, général de brigade aérienne.

Grand officier du 31 décembre 1954.

          Des renseignements que nous avons recueillis auprès des autorités compétentes, il semble que, seul avant lui - Anciens Enfants de Troupe ou Elèves de nos Ecoles Militaires Préparatoires - le Général Philippe-Paul MATTER (Saint-Hippo. 1886- 1891) ait fait l'objet d'une telle distinction.
          Sur le Journal n° 1, de la Nouvelle série, paru en janvier 1950, notre amipouyade1 COUSTARD de NERBONNE (Rambouillet 1909-1913), commissaire divisionnaire en retraite, a présenté le Colonel POUYADE, alors affecté auprès de M. Vincent AURIOL, Président de la République.
          Reprenons quelque peu cette présentation pour ceux qui l'ont oubliée et ceux - les jeunes - qui ne la connaissent pas : " Tout le monde connaît, au moins de nom, le Colonel POUYADE, commandant de la célèbre escadrille Normandie-Niémen. "
          Elève à Autun de 1924 à 1928, il passe à la Flèche, puis de 1930 à 1932 à Saint-Cyr - promotion " Maréchal Joffre ".
          Dès sa sortie de Saint-Cyr, il entre dans l'aviation comme pilote d'escadrille de chasse. Capitaine en juin 1939, il est alors jusqu'à octobre 1940, commandant d'escadrille de chasse de nuit. Fin 1940, il part pour l'Indochine où il prend le commandement d'une escadrille de chasse.
          De 1941 à 1942, il participe à diverses opérations et empêche notamment, toute action de l'aviation française contre l'aviation américaine.
          Le 2 octobre 1942, il réussit à s'échapper seul de la base de Bach M'aï sous contrôle japonais, sur un Potez 25 et atterrit en Chine à Mong Tzé. Après de nombreux démêlés avec les autorités locales, il rejoint les Forces Françaises Libres, à Chung-King, le 5 octobre 1942.
           En 1943, il est nommé commandant du Groupe Normandie en U.R.S.S. 
           En 1944, il est nommé commandant du Régiment Normandie-Niémen.
          Particu1ièrement apprécié des autorités russes, dont il reçoit plusieurs décorations, en décembre 1944, lors de la réception du Général de GAULLE par le Maréchal STALINE, celui-ci, au cours d'un toast croise ses bras avec lui, l'embrasse sur la bouche à la manière russe et lui dit :
" POUYADE, si tu étais des miens, ce n'est pas un régiment que je te donnerais à commander, mais une division ". Notre camarade avait 33 ans. 
          Quatorze citations illustrent ses faits d'armes et COUSTARD de NERBONNE rappelait à l'époque : 2400 heures de vol, 104 missions aériennes en territoire ennemi, 153 missions aériennes sur le front, 8 victoires aériennes en combat aérien.
           En décembre 1950, il est appelé aux hautes fonctions d'attaché militaire de l'Air en Argentine.
          Rentré en France, il est coopté membre du Conseil d'administration de notre Association, le 12 février 1954, fonction qu'il conserve jusqu'en janvier 1960 où son départ pour Brive l'empêche d'exercer son mandat.
          Le ler décembre 1955, POUYADE est nommé général de brigade aérienne et est admis sur sa demande dans la position de congé définitif du personnel navigant pour une durée de cinq ans.

          Il entame alors une carrière civile, occupe plusieurs emplois importants, est élu député suppléant de M. CHARBONNEL a qui, il succède en 1966, comme député de la Corrèze. 
          Aux élections législatives de 1967, il est élu député et conseiller général du Var, et siège dans différentes commissions dont celle de la Défense nationale dont il est vice-président. Il est réélu en 1968. En 1973, il ne sollicite pas le renouvellement de son mandat.
          Il est nommé depuis Conseiller spécial auprès du Président de l'Union syndicale des industries aéronautiques et spatiales pour les relations avec les pays de l'Est.
          Il est, de plus, Président de l'Association France-U.R.S.S.
          Rappelons également qu'il est le frère cadet de Jean POUYADE (Montreuil-Autun 1919-1923) général de Gendarmerie, décédé le 5 novembre 1962.
          Inscrit à l'Association sous le numéro 6752, ancien Président de l'Action d'Hanoï.
          Pour le 30ème anniversaire de la Victoire, il a été désigné par le Président de la République pour faire partie de la délégation officielle représentant la France aux cérémonies organisées en U.R.S.S.
pouyade2          Le 26 avril dernier, au cours d'une prise d'armes dans la Cour d'honneur des Invalides, Monsieur Valéry GISCARD d'ESTAING, président de la République, lui a remis officiellement les insignes de sa haute distinction.
          L'Association des A.E.T., est fière de le compter parmi ses membres les plus fidèles ; elle était représentée à cette cérémonie par le Général CORNUAULT, Président général et M. MATTEI, Vice-Président.

R. B. Autun 19-23

---------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le Général Pierre Pouyade, a obtenu le Prix Lénine international pour la paix en 1977. Grand'croix de la Légion d'honneur, Compagnon de la Libération, il s'est éteint le 6 septembre 1979 . Conformément à ses souhaits, ses cendres ont été dispersées en mer, au large de Bandol.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mise en page J. P. 2004


60 ans de la Patrouille de France


Le lycée militaire d'Autun